Face au rebond de l’épidémie, il n’existe toujours pas de traitement permettant de venir à bout du Covid-19. Pour autant, face à la fameuse «seconde vague», les médecins ne sont plus aussi démunis qu’au mois de mars. En huit mois de crise, des progrès ont été réalisés au niveau des soins apportés aux patients et les protocoles de traitement se sont affinés.

«Sur la base de preuves issues de la littérature scientifique, nous avons pu resserrer les traitements autour de deux à quatre médicaments qui ont fait leurs preuves chez certains patients», indique Julien Vaucher, médecin associé au Service de médecine interne du CHUV.