«Nous ne devons pas avoir peur du retour à la normale, mais nous ne devons pas être trop enthousiastes. Nous allons continuer à suivre la situation et nous serons prêts à envisager des mesures si la situation épidémiologique devait le nécessiter.» Le président de la Confédération Ignazio Cassis n’a pas hésité, ce mercredi, à souligner l’importance de faire preuve de capacité d’adaptation face à virus qui nous a déjà joué de multiples tours par le passé.