Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des singes verts en Zambie, en 2006.
© AFP

éthologie

Des femelles singes incitent les mâles à aller au combat

Papouilles pour les belliqueux et réprimandes pour les pacifistes: voici comment les femelles des singes verts encouragent les mâles à se battre

Les femelles des singes verts incitent les mâles à participer à des bagarres contre d’autres groupes rivaux en récompensant les courageux et en agressant les prudents, selon une étude de l’Université de Zurich publiée dans la revue «Proceedings of the Royal Society B».

«C’est la première fois que l’on démontre qu’une autre espèce que les humains est capable d’utiliser des tactiques de manipulation, comme la punition ou la récompense, pour inciter à participer à des batailles entre différents groupes», indique Jean Arseneau, spécialiste des primates à l’Université de Zurich.

Ces singes (Chlorocebus aethiops pygerythrus), également appelés singes Vervet, vivent en Afrique et sont reconnaissables notamment à leur face noire bordée de poils blancs. Leur pelage est souvent de couleur vert-jaune sur le dos. Ils vivent en groupes et les femelles prennent part aux batailles lorsque de la nourriture est en jeu.

Une équipe de chercheurs basés en Suisse et en Afrique du Sud a étudié pendant deux ans des groupes de singes Vervet dans une réserve en Afrique du Sud. Ils se sont aperçus qu’après une escarmouche, les femelles utilisaient parfois «la carotte et le bâton» pour inciter les mâles à se jeter dans l’arène les fois suivantes. Concrètement, elles épouillaient les valeureux mâles qui venaient de s’exposer au combat.

Coalitions et agressions

A l’inverse, elles criaient puis s’approchaient de façon menaçante de mâles qui s’étaient tenus prudemment à l’écart. Parfois, elles allaient jusqu’à les courser et à les agresser physiquement. Avant d’attaquer un mâle, qui est 1,5 fois plus gros qu’une femelle, elles prenaient soin de former «une coalition» (de deux femelles ou plus) pour éviter des rétorsions risquées.

Une double stratégie payante. Les mâles câlinés «continuaient à aider lors des batailles suivantes», indique Jean Arseneau. Et les mâles semoncés rejoignaient les rangs des combattants. «Les femelles utilisaient ces tactiques de manipulation lorsque de la nourriture intéressante était en jeu, car elles en ont besoin pour élever leurs petits, relève le scientifique. Recruter des mâles augmentait leurs chances d’avoir accès à ces ressources.»

Mais pourquoi les mâles acceptent-ils de prendre le risque de s’exposer dans des batailles avec d’autres groupes? Pour leur stratégie reproductive. «Etre puni peut dégrader les relations sociales» avec les femelles du groupe, soulignent les chercheurs dans l’étude. A l’inverse, être récompensé peut renforcer les liens et signaler aux autres femelles du groupe que le mâle objet d’attentions est un partenaire social valable.


Tout savoir sur le singe vert:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST