Découverte

Avec sa Fête, la nature est belle sous toutes ses coutures

Pour sa 7e édition en Suisse, la Fête de la Nature propose 300 activités gratuites dans les cantons romands

La nature sera à l’honneur ce week-end! Du 19 au 21 mai plus de 300 activités gratuites seront proposées par des professionnels de la nature ou des amateurs passionnés, partout en Suisse romande. «Le but est de rendre visible le travail quotidien des Parcs naturels régionaux, des associations, des musées, des jardins botaniques ou encore des particuliers actifs tout au long de l’année», explique Marie-Paul Bugnon, coordinatrice de l’événement.

L’occasion sera belle pour le public de redécouvrir la sensation de la terre glaise au creux de la main, composer des tableaux-haïkus au fond d’une gorge, ou encore apprendre à reconnaître les champignons, les plantes comestibles, les essences d’arbres, les chants des oiseaux.

La nouvelle application «Flower walks» permettra par exemple aux promeneurs connectés de partir à la découverte de la flore typique des côtes et des rives du Doubs. D’Epauvillers à la cité médiévale de Saint-Ursanne, l’application GPS signalera régulièrement la présence d’une fleur ou d’un arbre intéressant comme la scolopendre ou langue de cerf, qui fait l’objet d’une protection nationale, ou le curieux asaret d’Europe.

Land’art et aquarelle

Pour les créatifs, l’artiste Jean-Yves Piffard proposera un atelier de Land’art, à St-Ours, pour peindre avec de la terre rejetée par des vers. «Quand elle passe par le tube digestif du ver, la terre s’imprègne de sucs. Le ver la fait remonter à la surface en petit monticule», explique-il. Son activité consiste à diluer cette terre dans de l’eau pour dessiner, peindre ou écrire des mots sur des écorces ou des galets. Une occasion aussi de transmettre aux participants le rôle de ces infatigables laboureurs.

Pour ceux qui veulent s’essayer à la photographie naturaliste, ils pourront immortaliser par leurs clichés des reptiles au bord du Rhône, avec les gardes de l’environnement. Ou bien se camoufler dans des sites d’affut à l’Arboretum du Vallon de l’Aubonne pour y photographier les oiseaux et les mammifères. Les artistes pourront «croquer» la nature à l’aquarelle ou au crayon à la Maison du Patrimoine, et ses environs, sous les conseils experts d’Oksana Kornelyuk. Pour se dégourdir les jambes, il sera possible de s’initier au métier d’arboriste grimpeur au Parc de l’indépendance de Morges, ou bien de partir en excursion à vélo dans l’arborétum de Porrentruy et y découvrir près de 200 espèces d’arbres et d’arbustes.

Née en France en 2007, la Fête de la Nature a été exportée en Suisse romande en 2011 par l’équipe du magazine La Salamandre. Fin 2013, la revue a passé le témoin à l’Association de la Fête de la Nature. En 2016, l’événement a essaimé en Suisse alémanique sous le nom de Festival der Natur. Pour cette deuxième édition à l’échelle nationale, des activités sont également prévues au Tessin, via le Festiva della Natura.


Pour découvrir le programme complet: www.fetedelanature.ch

Publicité