Europe

«Le feu a la capacité de régénérer la végétation»

Les images des feux de forêt ont beau être impressionnantes, l’agronome français Eric Rigolot relativise leur impact sur la nature

Plus de 7000 hectares sont partis en fumée dans le sud de la France. Eric Rigolot, ingénieur au Département écologie des forêts méditerranéenne de l’Institut français de recherches agronomiques d’Avignon, explique le phénomène.

Lire aussi: Sur la Côte d'Azur après l’incendie, «une catastrophe écologique»

Le Temps: Pourquoi les incendies semblent aussi violents cette année?

Eric Rigolot: La sécheresse est particulièrement présente, alliée à des vents forts et chauds, et à une végétation favorable, cela rend le contexte particulièrement propice au départ de feux. Ensuite, il y a d’autres facteurs aggravants: le sud de la France et le pourtour méditerranéen sont occupés en grande partie par de grandes forêts de pins, qui ont pris la place laissée par l’agriculture et qui sont très peu exploitées. Il y a de moins en moins de zones tampons pour ralentir ou stopper les flammes.

– En combien de temps la végétation va-t-elle se régénérer?

– Dans un premier temps, ce sont les broussailles qui poussent, assez rapidement. Dans quelques mois, on ne verra plus vraiment qu’il y a eu un incendie. Pour les pins, c’est évidemment plus long. Cela se compte en décennies, le temps que l’arbre pousse.

– Ces incendies peuvent-ils redessiner la végétation méditerranéenne?

– Ils le peuvent quand ils sont trop importants ou trop fréquents. Dans ce cas, la végétation qui repousse n’aurait pas le temps de grandir et on pourrait assister à une simplification de l’écosystème. Les forêts de pins pourraient disparaître et laisser plus de place à la garrigue. On n’aurait donc plus la mosaïque de végétation telle qu’elle est aujourd’hui. Avec le réchauffement climatique, les sécheresses, les vents forts, et les habitants de plus en plus nombreux, on peut être assez pessimiste… Mais en temps normal, un incendie n’est pas une catastrophe écologique.

– Comment ça, le feu n’est pas une catastrophe écologique?

– Le feu peut être bénéfique. Certaines espèces végétales ont même besoin du feu. Il sélectionne les espèces de végétation. L’écosystème méditerranéen s’est adapté: certains arbres résineux ont développé des graines qui ont besoin du passage du feu pour se mettre à pousser, d’autres plantes vont procéder par rejet, c’est-à-dire qu’elles restent en vie sous terre après le passage du feu et se remettent à pousser ensuite. Dans une certaine mesure, le feu permet la régénération de la végétation.

Publicité