La publication des résultats de l’essai de phase 3 du Spoutnik V, mardi 2 février dans la revue médicale The Lancet, a créé la surprise. L’étude évalue l’efficacité du vaccin russe, jusqu’alors considéré avec circonspection par la communauté scientifique occidentale, à près de 92%. Un très bon taux de protection qui rivalise avec ceux procurés par d’autres vaccins, comme ceux de Moderna (94%) et Pfizer/BioNTech (95%). De quoi reconsidérer le rôle que pourrait jouer le vaccin russe dans l’arsenal vaccinal international contre le Covid-19.