Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Faecalibacterium fait partie de ces bactéries qui semblent protéger les nourrissons contre l'asthme
© nchuprin

Médecine

La flore intestinale pour protéger les bébés de l'asthme

Des biologistes canadiens ont identifié 4 types de bactéries intestinales dont la présence protège de l'asthme. Un espoir pour la mise au point de traitements à destination des nouveaux-nés

C'est une nouvelle porteuse d'espoir pour tous ceux souffrant d'asthme, maladie chronique contre laquelle la médecine demeure impuissante. Des travaux publiés mercredi 30 septembre dans la revue Science Translational Medicine rapportent que des nouveaux-nés pourraient être protégés à vie contre ce trouble respiratoire si leur microbiote, autrement dit leur flore intestinale, recevait un cocktail de 4 bactéries et ce avant l'âge de trois mois.

L'asthme, qui a quadruplé dans la population depuis les années 1950, affecte jusqu'à 20% des enfants dans les pays occidentaux, soulignent les scientifiques dans leur étude. Pour expliquer cette inquiétante augmentation, certains scientifiques partisans de la «théorie hygiéniste» avancent que ce sont nos modes de vie occidentaux qui en sont responsables. Les conditions d'hygiène plus strictes et les aliments complètement aseptisés contribueraient en effet à modifier notre flore intestinale qui ne parvient plus à nous protéger efficacement contre l'asthme et les allergies. Mais ces hypothèses reposent surtout sur des études épidémiologiques à grande échelle, que peu de preuves expérimentales sont venues étayer.

Cette étude constitue justement une telle preuve qui semble confirmer la validité de la théorie hygiéniste. Les biologistes, menés par Marie-Claire Arrieta, de l'Université de Colombie britannique à Vancouver, ont analysé les excréments de 319 enfants. Ils ont remarqué que 4 genres de bactéries fécales (Faecalibacterium, Lachnospira, Veillonella et Rothia) sont absentes chez les enfants qui ont plus tard présenté de plus grands risques de souffrir d'asthme.

Nourrir les bonnes bactéries

De telles différences étaient bien moins prononcées chez les enfants âgés de un an, confirmant que les premiers mois de vie constituent la période critique pour constituer la flore intestinale. Poursuivant l'étude chez les souris, les chercheurs ont inoculé ces 4 types de bactéries à des souris élevées en milieu stérile et donc dépourvues de flore intestinale. Verdict, elles ont bien moins souvent développé de symptômes asthmatiques que les autres qui n'ont pas été inoculées.

«Ce sont des travaux intéressants qui confirment expérimentalement tout un faisceau d'hypothèses scientifiques en vogue depuis longtemps. On sait donc avec certitude que les bactéries ont bien un lien avec l'asthme, et surtout que les premiers mois de vie sont décisifs», commente Benjamin Marsland, microbiologiste au CHUV de Lausanne.

Cette découverte ouvre la voie à la mise au point de traitements probiotiques préventifs pour les nouveaux-nés pouvant les prémunir contre l'asthme, estiment les chercheurs. Pour Benjamin Marsland, il s'agit désormais de «réfléchir à la mise au point d'aliments qui sont bénéfiques non seulement pour le bébé, mais aussi pour ces bactéries».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST