La conservation des foies humains, critique pour les transplantations, vient de faire un progrès spectaculaire avec la mise au point d’une nouvelle machine autorisant la conservation de ces organes durant sept jours, au lieu des neuf heures habituelles. Les travaux, fruits d’une collaboration entre Zurichois, l’hôpital universitaire et le Centre Wyss de médecine translationnelle, font l’objet d’un compte rendu paru le 13 janvier dans la revue Nature Biotechnology.