Des centaines de parents, amis et collègues se sont réunis samedi après-midi à Cambridge pour faire leurs adieux à l'astrophysicien britannique Stephen Hawking. Son génie scientifique et son handicap physique en avaient fait une personnalité mondialement connue.

Les obsèques de cet athée convaincu décédé à 76 ans ont eu lieu dans l'église Sainte-Marie la grande de l'université de Cambridge, dans l'est de l'Angleterre, à deux pas du Gonville and Caius College où il a travaillé pendant plus de 50 ans.

Une foule imposante rassemblée devant l'église a applaudi au passage du cercueil orné de fleurs de lys «Univers» et de roses blanches «Polar Star» (étoile polaire) transportant la dépouille du célèbre scientifique. La cloche de l'église a sonné 76 coups, un pour chacune des années de vie du célèbre scientifique.

De nombreuses personnalités présentes

Les enfants de Stephen Hawking – Robert, Lucy et Timothy –, étaient entourés de nombreuses personnalités du milieu artistique et scientifique britannique, comme l'astronome Martin Rees ou le dramaturge Alan Bennett. L'homme d'affaires américain Elon Musk, patron de l'entreprise spatiale SpaceX, était également présent.

Le portrait de Stephen Hawking: «Cela serait ennuyeux d’être Dieu et de n’avoir rien à découvrir»

Des images inédites de jeunesse

Avant les funérailles, le Gonville et Caius College a publié sur son site Internet de nouvelles photos inédites en noir et blanc du scientifique, le montrant faisant de la voile ou jouant au croquet durant une école d'été pour jeunes astrophysiciens dans un château du Sussex à l'âge de 19 ans, deux ans avant les premiers symptômes de sa maladie. Des camarades contactés par l'institution se sont souvenus de ses vues politiques de gauche et son espièglerie.

«La ville qu'il aimait tant»

«La vie et le travail de notre père a signifié tant de choses pour tant de gens, croyants comme non croyants. Ainsi, le service de samedi sera à la fois inclusif et traditionnel, reflétant l'envergure et la diversité de sa vie», ont indiqué ses enfants dans un communiqué à propos des obsèques.

«Notre père a vécu et travaillé à Cambridge durant plus de 50 ans. (...) C'est pour cette raison que nous avons décidé d'organiser ses funérailles dans la ville qu'il aimait tant et qui l'aimait en retour», ont-ils expliqué.

Notre revue de presse à son décès: Stephen Hawking, ou la pas si brève histoire du génie qui s’est éteint


Une figure populaire mondiale

Stephen Hawking, réputé pour ses travaux sur l'univers, est décédé paisiblement chez lui à Cambridge le 14 mars dernier à 76 ans, suscitant une pluie d'hommages rarement égalée pour un scientifique, de la reine Elizabeth II à l'ancien président américain Barack Obama.

Des milliers de personnes ont signé le livre de condoléances ouvert après le décès du scientifique, qui avait su toucher un large public à travers son ouvrage de vulgarisation Une brève histoire du temps, paru en 1988.

Il était même apparu dans la série de science-fiction Star-Trek ou dans The Big Bang Theory. Stephen Hawking était une figure publique reconnue ayant même son personnage dans Les Simpsons.

A ce sujet: Stephen Hawking, cette figure audiovisuelle

L'astrophycisien avait défié les prédictions selon lesquelles il n'avait que quelques années à vivre après avoir développé très jeune une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot, diagnostiquée en 1964.

La maladie l'avait progressivement privé de sa mobilité et confiné dans un fauteuil roulant, presque complètement paralysé et incapable de parler sauf à travers son emblématique synthétiseur vocal.