Les glaciers suisses ont perdu la moitié de leur volume depuis 1931, selon une étude publiée par des scientifiques lundi, qui ont pour la première fois reconstitué le recul des glaciers au XXe siècle.

La fonte des glaciers dans les Alpes – que les experts attribuent au réchauffement climatique – est étroitement surveillée depuis le début des années 2000. Mais les chercheurs ne savaient pas grand-chose sur leur évolution au cours des décennies précédentes, car seuls quelques glaciers étaient alors suivis de près.

Une vaste reconstitution topographique

Pour mieux comprendre leur évolution, des chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) ont procédé à la reconstitution de la topographie de l’ensemble des glaciers suisses qui existaient en 1931.

«Sur la base de ces reconstructions et en comparant avec les données des années 2000, les chercheurs concluent que le volume des glaciers a été réduit de moitié entre 1931 et 2016», ont indiqué l’EPFZ et le WSL dans un communiqué.

Lire aussi: Ludovic Ravanel: «Les conséquences réelles du réchauffement climatique seront pires que prévu»

21 700 photos utilisées

L’étude, publiée dans la revue scientifique La Cryosphère, indique que les glaciologues ont eu recours à des images d’archives (21 700 photographies prises entre 1916 et 1947) couvrant 86% de la surface glaciaire suisse et à la stéréophotogrammétrie, une technique qui permet de déterminer la nature, la forme et la position d’un objet grâce à des images.

«Si nous connaissons la topographie de surface d’un glacier à deux moments différents, nous pouvons calculer la différence de volume de glace», a déclaré l’auteur principal de l’étude, Erik Schytt Mannerfelt, dans le communiqué.

Le résultat est saisissant. Ainsi, le glacier Fiescher, dont il ne restait plus que quelques minuscules taches blanches en 2021, ressemblait à une énorme mer de glace en 1928.

Lire aussi: Aux Diablerets, l’allégorie du changement climatique

Un recul non continu, mais qui s’est accru dès 2016

Selon les scientifiques, les glaciers n’ont pas reculé de façon continue au cours du siècle dernier. Ils ont même connu des épisodes de croissance de leur masse dans les années 1920 et 1980. Malgré cette croissance sur des périodes à court terme, «notre comparaison entre les années 1931 et 2016 montre clairement qu’il y a eu un important recul glaciaire durant cette période», a indiqué un des auteurs de l’étude, Daniel Farinotti, professeur de glaciologie à l’EPFZ et au WSL.

Et les glaciers fondent désormais à un rythme de plus en plus rapide. Alors qu’ils ont perdu 50% de leur volume entre 1931 et 2016, il ne leur a fallu que six ans seulement – entre 2016 et 2022 – pour en perdre 12%, selon le réseau des relevés glaciologiques suisse GLAMOS. Pour Daniel Farinotti, les preuves sont irréfutables: «Le recul des glaciers s’accélère.»

Sur ce sujet: «Le changement climatique va avoir un fort impact sur la disponibilité de l’eau en Suisse»