Nager dans les eaux froides du Léman en hiver est en vogue. De plus en plus d’aficionados se jettent dans le liquide à 7 degrés à peine, convaincus des bienfaits que le plongeon glacial apporte à leur corps. Et ils ont peut-être raison. Il y a bien des cellules dans l’organisme qui jouent un rôle bénéfique lors de l’exposition au froid: la graisse brune. Une «bonne» graisse qui puise dans les stocks et fonctionne comme une chaudière. Découverte il y a une dizaine d’années chez l’adulte, elle enthousiasme les scientifiques depuis.