Portrait

Hedy Lamarr, l'étoile d'Hollywood qui inventa les bases du Wi-Fi et du GPS

L'actrice aurait eu 101 ans ce jour et Google lui rend hommage sur sa page d'accueil. Star sulfureuse d'Hollywood, elle a aussi inventé la technique de «zapping» radio, à l'origine du Wi-Fi et du GPS

Certaines personnes semblent avoir plusieurs vies en une. Hedy Lamarr est l’une d’entre elles, ce qui a inspiré Google pour en faire l’héroïne d’une animation postée sur la page d’accueil du moteur de recherche. Née le 9 novembre 1914, elle aurait eu 101 ans ce lundi.

Icône hollywoodienne aux neuf vies, l’actrice a prêté son visage aux héroïnes de plus d’une vingtaine de longs-métrages entre les années 1930 et 1950. Sa vie privée est tout aussi glamour, voire tumultueuse. Mariée six fois, on lui prête de nombreuses relations intimes avec les plus grands noms de l’époque: Charlie Chaplin, Marlon Brando ou encore Robert Capa. Mais à croire que son métier et les hommes ne suffisaient pas à remplir ses jours (et ses nuits), puisqu'elle a trouvé le temps de faire une invention révolutionnaire dans la transmission des signaux.

Petit plaisir et grand écran

Hedy Lamarr a vu le jour à Vienne sous le nom de Hedwig Eva Maria Kiesler, d’un père banquier et d’une mère pianiste. Adolescente, elle attire vite l’attention par sa fascinante beauté. Elle commence alors à tourner dans de petits films autrichiens et allemands, avant d’apparaître en 1932 dans le long-métrage «Extase» du réalisateur tchèque Gustav Machaty, où elle interprète une épouse qui, délaissée par son mari, s’ébat dans les champs avec son amant. Le film est inspiré du livre «L’Amant de Lady Chatterley» de l’écrivain D.H. Lawrence. L’actrice y apparaît entièrement nue et feint l’orgasme à l’écran dans une scène qui a marqué les esprits de l’époque.

Après un mariage mondain avec Friedrich Mandl, marchand d’armes juif autrichien, converti au catholicisme pour faire commerce avec les Nazis, elle fuit le domicile conjugal et se rend à Paris où elle rencontre Louis B. Mayer, producteur à la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM).

Après une absence de plusieurs années sur le grand écran européen, elle quitte le Vieux Monde pour la Californie et signe un contrat de sept ans avec la MGM. Son premier film hollywoodien, «Algiers» de John Cromwell, est un remake de Pepe le Moko, avec Charles Boyer et Clark Gable.

Aux origines du Wi-Fi et du GPS

Lors d’une soirée à Hollywood, le chemin d’Hedy Lamarr croise celui du compositeur et écrivain George Antheil. De leur rencontre naîtront des échanges non pas sur le cinéma mais à propos d’armement. Une industrie que l’actrice a côtoyée lors de son premier mariage et que le musicien maîtrise, ayant travaillé comme inspecteur des munitions aux États-Unis. Tous deux discutent des techniques de transmission radio avec les torpilles qui, à l’époque, n’étaient pas encore téléguidées. Le signal était sur une seule fréquence et pouvait donc être facilement brouillé ou intercepté.

Hedy Lamarr, âgée de 26 ans, et George Antheil réfléchissent pendant leur temps libre à une nouvelle technique qui permettrait un téléguidage plus sécurisé. En s’informant auprès d’un professeur en électronique de l’institut technologique Caltech à Los Angeles, l’idée leur vient d’envoyer le signal sur plusieurs bandes de fréquences entre l’émetteur et le receveur. Ils mettent au point une technique dite d’étalement de spectre qui émet l’information non pas sur une, mais quatre-vingt-huit fréquences, le nombre de touches du clavier d’un piano. La séquence d’émission est pseudo-aléatoire et reconnue par le récepteur qui la reconstitue. Le système est déposé au Bureau des brevets des USA le 10 juin 1941 et enregistré le 11 août 1942.

Première page du brevet US 2292387 déposé par Hedy Lamarr et George Antheil le 10 juin 1941 et enregistré le 11 août 1942.

Première page du brevet US 2292387 déposé par Hedy Lamarr et George Antheil le 10 juin 1941 et enregistré le 11 août 1942.

Sensibles à l’effort de guerre, les deux co-inventeurs cèdent immédiatement le brevet à l’armée américaine. Mais c’est seulement au début des années 1960, lors de la crise de Cuba et de la guerre du Vietman, que l’armée américaine a développé des applications pratiques de cette technologie dans la transmission radio. Le brevet est depuis tombé dans le domaine public et il a été utilisé pour mettre au point les techniques de base des signaux Wi-Fi ou de la géolocalisation par satellite, le fameux GPS!

C’est à travers ces technologies qu’Hedy Lamarr existe encore dans les esprits d’aujourd’hui. Sa carrière en tant qu’actrice et productrice s’est achevée, elle, en 1957 après une série d’échecs cinématographiques. Les magazines people n’ont relaté par la suite que déboires juridiques, recours à la chirurgie esthétique et frasques amoureuses. L’ex-star qui possède son étoile sur le «Walk of Fame» de Hollywood est morte dans l’anonymat en 2000.

Publicité