C'est un cas de maltraitance caractérisée: un humain harcèle un pauvre robot humanoïde qui essaie simplement de ramasser une boîte en carton.

Dans une vidéo publiée mardi, Boston Dynamics, entreprise acquise en 2013 par Alphabet, autrement dit Google, présente les progrès de leur robot de dernière génération, Atlas.

La machine se promène dans les locaux de ses concepteurs, ouvre la porte et s'offre une petite promenade dans les bois enneigés de Boston. Encore hésitante, sa démarche témoigne des incroyables progrès effectués dans le domaine de la locomotion. Mis à terre par un ingénieur, Atlas parvient même à se relever seul, sans trop de problème.

Atlas a également une vision améliorée: il semble capable de repérer des objets de manière autonome, et de les ramasser, même lorsque ce satané humain le fait glisser quelques mètres plus loin.

Lire: Trop bruyant, le robot militaire de Google est abandonné par l'armée américaine

Espérons pour ce cerbère qu'Atlas ne soit pas capable de mémoriser son visage. Car si un jour les robots se rebellent contre leurs concepteurs, comme le craignent de nombreuses personnes, la tête de cet ingénieur barbu pourrait bien trôner au bout d'une pique.