On compte 1,3 million de décès annuels, à l’échelle mondiale, dus à la résistance aux antibiotiques. Derrière ces chiffres, publiés en février dans The Lancet, se cache une autre réalité, tout aussi brutale: une personne sur cinq qui meurt faute d’avoir pu être traitée contre une infection est un enfant de moins de 5 ans. En Afrique subsaharienne, ce nombre atteint plus de la moitié. Les bébés sont par ailleurs particulièrement vulnérables. En 2019, 140 000 nouveau-nés seraient ainsi décédés en raison d’une résistance bactérienne aux antimicrobiens.