Lentement mais sûrement, Mars dévoile son intimité. 943 «sols» (ou jours martiens) après son spectaculaire atterrissage du 26 novembre 2018 en plein cœur de la plaine d’Elysium Planitia, la mission InSight de la NASA, dédiée à la sismologie martienne, annonce une percée dans la connaissance du sous-sol de la planète rouge.

Dans trois articles parus cette semaine dans la revue Science, l’équipe du sismomètre SEIS, fabriqué avec l’aide de la Suisse, explique comment elle s’est servie des signaux sismiques produits par une dizaine de tremblements de terre martiens pour sonder les couches intérieures de l’astre. Noyau, manteau, croûte… Mars s’avère posséder une structure interne assez différente de celle de la Terre.