Le satellite IRIS de la NASA, mis sur orbite avec succès le 27 juin, va se pencher sur une région méconnue du Soleil: la chromosphère. Cette couche gazeuse est située entre la surface de notre étoile, ou photo­sphère, et son atmosphère extérieure, la couronne solaire.

Placé en orbite à plus de 600 kilomètres au-dessus de la Terre, IRIS observera les émissions du Soleil dans l’ultraviolet grâce à un télescope d’un diamètre de 20 centimètres. Cet instrument devrait livrer des données d’une précision très supérieure aux précédentes missions qui s’étaient intéressées à la chromo­sphère.

L’une des missions d’IRIS sera d’étudier les échanges d’énergie et de matière entre la surface du Soleil et sa couronne, afin de comprendre comment la température passe de quelque 6000°C à plus d’un million de degrés entre ces deux régions. La résolution du télescope d’IRIS devrait lui permettre d’observer des phénomènes très rapides tels que des filaments de gaz en provenance de la surface solaire, une des hypothèses expliquant la transmission de chaleur vers la couronne.

La mission de deux ans d’IRIS apportera également aux astronomes des informations sur les émissions ultraviolettes du Soleil, qui proviennent surtout de la chromosphère et ont des conséquences sur le climat terrestre.