animaux

Jane Goodall, une vie au chevet des chimpanzés

Les travaux de cette éthologue britannique ont révolutionné la connaissance de ces primates, dont le nombre diminue d’année en année. A 85 ans, cette passionnée refuse de baisser les bras et crée une fondation en Suisse, afin de perpétuer son engagement

Si Jane Goodall s’était appelée Dian Fossey, cet article aurait pu s’intituler «Chimpanzés dans la brume». Mais notre héroïne n’est pas brune, n’a pas été assassinée, et n’a pas été incarnée à l’écran par Sigourney Weaver. Le travail de cette éthologue n’en est pas moins d’une ampleur capitale. Grâce à ses recherches sur les chimpanzés, elle a profondément bouleversé notre savoir et notre rapport à ces animaux. Scientifique autodidacte, elle est devenue, au fil des années, avant tout militante pour la cause animale et écologiste.

Lire aussi: Frans de Waal: «Nous n’avons plus aucune excuse pour continuer à traiter les animaux comme nous le faisons»