Vivre, c’est vieillir. Avec le temps qui passe, le risque de mourir augmente, nos cellules se fatiguent, les processus physiologiques se détériorent, le corps s’affaiblit. Une loi qui nous semble inexorable et partagée dans le règne animal. Mais en réalité, ce n’est pas le cas de tous les êtres vivants, certains semblent épargnés par cette règle.