Lu ailleurs

Joyeux ou en colère? Les chiens le lisent sur les visages

Des chercheurs ont prouvé que des animaux sont capables de reconnaître les émotions sur des visages humains. Une première

Tous les propriétaires de chiens en étaient sans doute déjà persuadés, mais aucun élément formel n’était jusqu’ici venu confirmer leur intuition: oui, les chiens sont capables de reconnaître les émotions sur le visage des êtres humains, rapporte le site de la BBC.

La preuve est venue d’une étude menée par des chercheurs d’un institut viennois. Lors d’une phase préliminaire, 20 chiens ont appris à reconnaître des expressions de colère ou de joie en regardant des photographies de visages humains dont on ne leur présentait que la partie supérieure (les yeux, jusqu’au nez) ou la partie inférieure (la bouche). Concrètement, la moitié des chiens recevait une friandise lorsqu’ils touchaient le visage en colère avec leur truffe, tandis que l’autre moitié avait droit à son os lorsqu’ils reniflaient les visages joyeux, comme on le voit dans cette vidéo.

Après ce petit entraînement, les chercheurs ont montré aux chiens-cobayes des photos de visages qui leur étaient inconnus. Ils leur présentaient soit la même partie du visage qu’ils avaient vus pendant leur formation, soit l’autre partie, pour s’assurer qu’ils reconnaissent effectivement les émotions, au lieu de simplement mémoriser les photos.

Résultat, les compagnons à quatre pattes ont pu reconnaître les visages souriants ou en colère bien plus souvent que prévu, rapportent les chercheurs dans la revue Current Biology. «Des chiens ayant vu les yeux d’une personne en colère durant l’entraînement ont pu reconnaître une bouche d’une autre personne en colère» raconte à la BBC le Professeur Ludwig Huber, de l’Université de médecine vétérinaire de Vienne.

Pour les auteurs, il s’agit de la première preuve que des animaux sont capables de reconnaître les émotions humaines. «Mais cela ne prouve pas pour autant que les chiens comprennent la signification de ces émotions», nuance ensuite le docteur Kun Guo, expert des relations entre homme et animaux à l’Université de Lincoln.

Une critique admise par le professeur Huber, qui signale toutefois que les chiens ayant fait leur apprentissage sur les visages en colère ont mis trois fois plus de temps que les autres pour mener à bien leur tâche. «C’est comme si ils n’aimaient pas toucher les visages en colère», conclut le chercheur auprès de la BBC.

Qu’ils comprennent ou non le sens des émotions, il semble donc désormais acquis que les chiens puissent les reconnaître.

Publicité