La décision n'a pas traîné. La Suisse devrait bientôt bannir le dioxyde de titane dans l'alimentation, d'après les informations de la RTS

Lire aussi: Alerte sur la toxicité du colorant E171

Carole Meylan, collaboratrice scientifique à l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), a annoncé mardi à la chaîne que «l'OSAV prévoyait d'interdire l'utilisation de ce E171 comme additif alimentaire et modifiera l'ordonnance en conséquence».

La décision survient après que l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a estimé jeudi dernier que le dioxyde de titane, connu aussi comme le colorant E171, ne pouvait plus être considéré comme sûr en tant qu’additif alimentaire. Ses effets génotoxiques, c'est à dire délétères pour l'ADN et potentiellement cancérigènes, n'ont pu être écartés après un travail de synthèse de l'EFSA.

Lire aussi: Dioxyde de titane, un colorant à la candeur controversée

Le E171 se présente sous forme de poudre constituée de particules de dioxyde de titane. Il est utilisé dans divers aliments pour ses propriétés colorantes (pigment blanc) et opacifiantes. On le trouve dans les chewing-gum Hollywood, plusieurs chocolats et produits vendus à la Coop et Migros, et dans de nombreux produits cosmétiques (sticks lèvre Avene, dentifrices notamment), ces derniers n'étant pas visés par l'interdiction – quand bien même ils peuvent être en partie ingérés, ou en contact étroit avec des muqueuses buccales.