Chronique

Lancer une entreprise internet en 10 minutes!

Ce que les centrales électriques du XIXe siècle ont en commun avec le nuage numérique. La chronique de Martin Vetterli, président de l'EPFL

Alors que j’étais étudiant en sciences informatiques, il existait un véritable fossé générationnel entre nos professeurs, qui avaient grandi avec l’usage des cartes perforées comme moyen principal d’introduction de programmes dans les ordinateurs, et nous autres étudiants qui commencions à utiliser des claviers, et pour qui les cartes perforées mouraient de leur belle mort.

Le fossé entre professeurs et étudiants

En parlant récemment d’ordinateurs avec un étudiant, j’ai réalisé qu’il existe désormais un fossé identique entre les professeurs, qui ont vu de leurs propres yeux un serveur physique, et les étudiants, pour qui un serveur est une sorte de nuage virtuel et fongible auquel ils accèdent par leur ordinateur portable. Mais qu’est-ce donc que ce nuage? Et pourquoi en parle-t-on tellement ces temps-ci?

A lire aussi: Ce que l'on voit et où l'on est

Comme le suggère le livre de Nicholas Carr «The Big Switch», une manière de l’expliquer consiste à faire un détour par la fin du XIXe siècle, alors que la révolution industrielle était bien en place. A cette époque, il était normal que les usines génèrent leur propre production d’énergie, en couplant le charbon à des machines à vapeur, ou l’énergie hydraulique à des moulins. La production d’énergie était une composante cruciale et indispensable de toute entreprise.

Puis vinrent la distribution électrique et la première société productrice d’électricité (créée par Thomas Edison). En quelques décennies, il devint possible de simplement raccorder les usines au réseau électrique et de recevoir du courant à la demande, sans devoir se soucier d’en produire soi-même.

Electricité et informatique en nuage

L’informatique en nuage est un phénomène comparable, mais qui concerne cette fois la technologie de l’information plutôt que l’électricité.

Dans les faits, les fournisseurs de nuages gèrent de gigantesques centres de données sur des centaines de milliers de serveurs, et les entreprises louent certains de ces serveurs à distance et à la demande. Ainsi, au lieu de devoir gérer leurs propres centres de calcul là où elles sont implantées pour héberger des applications telles que l’e-mail, les sites internet ou les services de science des données, les entreprises d’aujourd’hui ont recours aux fournisseurs de nuages.

A lire aussi: En informatique, ce qui monte doit-il redescendre?

Le facteur clé qui a rendu cette révolution possible, c’est bien sûr l’internet et le web. De la même manière que vous aviez besoin d’une infrastructure de distribution pour recevoir de l’électricité à partir d’une centrale, vous devez disposer d’un réseau pour pouvoir accéder à des applications fonctionnant ailleurs. Ainsi, ce n’est pas une coïncidence si l’informatique en nuage a émergé peu après que l’internet est devenu omniprésent. Bien sûr, cela, c’était le début.

L'impact de l'informatique en nuage

Aujourd’hui, le nuage, c’est bien davantage que gérer ses e-mails sur le serveur de quelqu’un d’autre. Les fournisseurs de nuages étendent continuellement leurs offres et ajoutent des services tels que des bases de données, de l’apprentissage automatique et du stockage, qui tous sont employés comme éléments constitutifs d’applications que vous utilisez sur votre téléphone, telles que de la musique en flux comme Spotify, des cartes géographiques ou des jeux.

Cette évolution a eu pour conséquence d’aplanir le terrain pour les entreprises naissantes qui mettent en place des services liés aux technologies de l’information. Il y a seulement dix ou quinze ans, pour lancer une activité quelconque dans ce domaine, une jeune entreprise devait débourser de grosses sommes juste pour acheter et faire tourner des serveurs. Aujourd’hui, avec une centaine de francs, vous pouvez vous offrir une infrastructure de classe mondiale et opérationnelle en quelques minutes. Bonne nouvelle pour les entrepreneurs de notre pays!

Publicité