Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La nouvelle salle blanche de l'Astrotech    

Astronomie 

L'Astrotech de l'Observatoire de Genève sort de terre

Un nouveau bâtiment consacré à la recherche en astrophysique a été inauguré lundi 27 juin à Sauverny. Des outils d'observation des exoplanètes y sont en développement

L’Université de Genève (Unige) a inauguré lundi 27 juin un nouveau bâtiment destiné à la recherche en astrophysique. Appelé Astrotech, il est installé sur le site de l’Observatoire astronomique à Sauverny. De nouveaux instruments de pointe, destinés notamment à la recherche d’exoplanètes, y sont assemblés.

Deux ans de travaux ont été nécessaires pour qu’Astrotech sorte de terre. Le nouveau bâtiment, qui répond aux standards écologiques du label Minergie-P, comprend un atelier mécanique de 200 m2 et une salle blanche (où la concentration de poussières en suspension dans l’air est contrôlée) d’une surface équivalente.

Le spectrographe ESPRESSO, destiné à la recherche de planètes semblables à la Terre, y est en cours d’assemblage. Dix fois plus sensible que l’actuel spectrographe Harps, il doit entrer en service début 2017 au Very Large Telescope de Paranal au Chili.

Lire aussi:  La chasse aux «exo-Terres» est relancée

«Les outils destinés à l’observation astronomique sont de plus en plus complexes. Pour pouvoir suivre le mouvement et participer à des programmes internationaux d’envergure, il nous fallait des infrastructures adaptées», explique Stéphane Udry, directeur de l’Observatoire de l’Unige.

C’est à Astrotech que sera basé le centre opérationnel du projet CHEOPS, premier télescope spatial suisse. Construit en collaboration avec l’Agence spatiale européenne (ESA), il se consacrera également à la recherche d’exoplanètes.

Lire aussi:  Le téléscope spatial CHEOPS va traquer d'autres Terres

Le nouveau bâtiment, qui comporte enfin des bureaux accueillant les chercheurs du Pôle de recherche national (PNR) PlanetS et des salles de réunion, se veut un point de ralliement pour tous les chercheurs en astrophysique de Suisse.

Tous ces équipements seront à découvrir lors de portes ouvertes organisées samedi 2 juillet de 10h à 17h, avec des ateliers et animations scientifiques.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST