Comme il est doux, le murmure des vagues du lac de Tibériade (nord d’Israël) aux oreilles des Israéliens et des Jordaniens qui en partagent les rivages. En cette chaude matinée d’été, les monts qui entourent la «mer de Galilée», comme on l’appelle aussi, arborent mille nuances d’aridité. Ils sont les témoins d’une tumultueuse histoire car ici, l’or bleu n’a jamais si bien porté son nom: de tout temps, les peuples du désertique Proche-Orient se sont battus pour elle, et les modalités de son accès sont été strictement réglementées lors de la signature de traités de paix.