Evolution

L’échidné australien ou l’origine des mammifères

L’échidné à nez court, un mammifère australien qui pond des oeuf, a livré à des chercheurs zurichois des indications sur les étapes évolutives qui ont conduit au succès des mammifères, «à la manière d’une mosaïque».

L’échidné à nez court, un mammifère australien qui pond des oeuf, a livré à des chercheurs zurichois des indications sur les étapes évolutives qui ont conduit au succès des mammifères, «à la manière d’une mosaïque». Ces travaux sont publiés dans la revue Acta Zoologica.

Tachyglossus aculeatus ressemble à un hérisson, mais il n’en est pas un. Ce cousin de l’ornithorynque, qui se nourrit de fourmis et termites, est un survivant des premiers mammifères. Il pond des oeufs et la femelle n’a pas de mamelles mais une aréole cutanée qui sécrète du lait.

Ingmar Werneburg et Marcelo Sánchez, de l’Institut de paléontologie de l’Université de Zurich, évoquent le passage des reptiles aux mammifères comme «une mosaïque». Prenant en compte plus d’une centaines de critères, les scientifiques ont comparé des embryons de tachyglossus aculeatus avec ceux de 23 autres espèces de salamandres, tortues, oiseaux, crocodiles et lézards, a indiqué lundi l’Université de Zurich.

Ainsi, les petits échidnés ont encore quelques points communs avec les reptiles, comme un diamant sur le museau qui leur sert à casser la coquille de l’oeuf et qui disparaît ensuite. Leurs yeux et oreilles par contre se développent lentement, comme chez d’autres mammifères - y compris l’homme -, alors que mâchoire et cou se forment rapidement.

Les chercheurs expliquent cela par le fait que chez les mammifères, le développement des organes destinés à l’absorption du lait maternel est prioritaire. Celui des organes sensoriels l’est moins puisque les petits sont protégés par leur mère, avec à la clé un taux de survie supérieur.

Les reptiles, par contre, doivent se débrouiller seuls dès la naissance, et ils ont besoin pour cela de bons organes sensoriels. Leur mécanisme d’alimentation est en revanche plus simple que celui des mammifères, c’est pourquoi les muscles du cou et de la langue se développement plus tardivement.

Publicité