Météorologie

Dans le Léman, un froid abyssal glace les eaux genevoises

Ce week-end, les eaux du petit lac au large de Genève sont descendues à 8 °C. Une température rare durant la saison estivale, qui s’explique par un phénomène courant, dû principalement au vent

On frise l’incident diplomatique. «Les Vaudois ont volé l’eau chaude aux Genevois» titrait samedi la Tribune de Genève. Alors que le bassin lémanique jouissait jusque-là de températures idéales donnant aux rives des allures de Côte d'Azur, une dépression sur les îles Britanniques et la mer du Nord a créé un courant du sud-ouest que tous les riverains du lac ont pu ressentir durant la fin de semaine. Les frimas ont remporté la bataille. Même le soleil n’est pas parvenu à freiner une plongée des températures du petit lac, la partie la plus étroite du Léman.

En 48 heures, de Genève à Rolle, les eaux ont perdu 15 °C. Et samedi matin, il a fallu faire un constat glaçant: 8 °C sous les flots aux bains des Pâquis à Genève. Ça a été la débandade. «J’ai dû remettre ma combinaison pour nager!» se souvient un Genevois encore tout refroidi. «Ce sont les mêmes conditions que lors de la Coupe de Noël», évoque un autre.

Au large de Lausanne, la situation était tout autre. Arborant des couleurs bleu azur, le lac était en fête. Plus frais, certes, mais ses températures ne sont pas descendues en dessous de 15 °C. Battu par des vents du sud-ouest considérés comme modérés à forts en termes météorologiques, le plan d’eau lémanique était lisse sur le petit lac et agité sur les rives entre Nyon et Vevey. Sur l’échelle de Beaufort, Eole a soufflé d’une force de 4 à 6, soit entre 20 et 50 km/h. Une brise de jeune fille pour un Breton. Mais pas pour le marin d’eau douce, qui commence à parler de tempête: sur les digues les phares tournent, dans les ports les mâts commencent à siffler et les vagues se creusent sur les berges.

Grande amplitude

Cette houle peut être considérée comme l’illustration du phénomène qui a fait claquer les dents des baigneurs de la Rade. «L’eau chaude de surface a été poussée par le vent du sud-ouest vers le nord. Ce sont les eaux froides des profondeurs qui l’ont remplacée», explique Nicolas Borgognon, de MeteoNews. Le phénomène s’appelle upwelling. Et que les Genevois se rassurent, il s’applique dans le sens inverse lorsque la bise, venant du nord, souffle. «Dans ce cas, les eaux sur les rives suisses, au nord du lac, ont tendance à davantage se refroidir», poursuit le météorologue. Plus le vent est fort et souffle longtemps, plus il agit en profondeur. «Ce week-end, il a sans doute dû avoir une influence sur une surface de 15 à 20 mètres de fond.»

Le refroidissement de ce week-end est-il donc ordinaire? «L’upwelling arrive fréquemment», souligne Theo Baracchini, doctorant à l’EPFL, responsable de la plateforme meteolakes.epfl.ch sur laquelle l’évolution des températures du lac Léman est modélisée. «Par contre, il est rare que les eaux soient si froides.» 8 °C, c’est bas et cela indiquerait que ce sont les eaux des abysses du petit lac, croupissant à 6 °C, qui sont remontées. «Il s’agit d’une ascension de la thermocline, la ligne de séparation entre les eaux de surface et celles de profondeur. En été, elle se situe en moyenne à 30 mètres de fond.» N’en déplaise aux baigneurs, l’upwelling est positif pour les eaux du lac car il lui permet d’oxygéner ses eaux.

Retour à la normale

Mais au-delà des analyses scientifiques, les Genevois sont inquiets. D’ici à la fin de l’été, l’eau va-t-elle retrouver ses températures estivales au large du quai du Mont-Blanc? Nicolas Borgognon est optimiste: «En une journée, si le vent s’arrête, l’eau peut rapidement remonter à 17 °C. Elle prendra peut-être plus de temps à atteindre de nouveau les 23 °C. Mais cette semaine sera clémente et les températures s’annoncent favorables à un retour des conditions estivales, même pour la baignade.» Ses prévisions sont confirmées par celles de l’algorithme de meteolakes.epfl.ch: dès jeudi, de nouveau au-delà de 20 °C, le bain sera exquis. Soulagement, donc, pour le bout du lac, qui pourra célébrer la restitution de son eau chaude.

Publicité