Afin de clore une année 2022 lourde de pesanteur terrestre, et pour entamer 2023 les yeux grands ouverts, nous proposons une série d’articles sur l'espace, en sciences comme dans la culture pop. Retrouvez tous nos articles sur les questions spatiales.

D’entrée, une image troublante absorbe le regard. Une pelote de filaments fluo vert et jaune enveloppe peu à peu la Terre, telle une gigantesque toile d’araignée. L’installation interactive n’est pas un énième blockbuster apocalyptique mais une histoire bien réelle basée sur les données de la NASA et sur celles d’autres agences spatiales. Elle recense les satellites lancés depuis 1957 dans l’espace et retrace les orbites d’une myriade de débris spatiaux – plus de 130 millions actuellement selon la NASA. Dit ainsi, le chiffre n’évoque peut-être pas grand-chose. L’image de la planète prisonnière de filaments fluo, elle, suscite de l’inquiétude. Tout comme ces bruitages, entre les cris d’un violoncelle enragé et les pleurs d’une ferraille déchirée, qui imitent le fracas que ces épaves produiraient si on pouvait les entendre au-dessus de nos têtes. Histoire de rappeler, de manière stridente, les explorateurs terriens à leurs responsabilités.