Espace

L’Europe alloue 1,4 milliard à l’ISS et à la mission Exomars 2020

A l’issue du sommet spatial européen de Lucerne, l’Europe a décidé de financer la mission Exomars 2020 et l’exploitation de la Station spatiale internationale (ISS) à hauteur de 1,4 milliard d’euros. La mission ExoMars prévoit l’envoi d’un robot mobile sur la planète rouge

L’Europe va allouer une nouvelle enveloppe de 1,4 milliard d’euros à la poursuite de l’exploitation de l’ISS et à la mission ExoMars 2020, son projet d’exploration de la planète rouge. L’annonce a été faite à Lucerne où s’est réunie l’Agence spatiale européenne (ESA).

Lire aussi: Les cinq enjeux du sommet spatial européen de Lucerne

Pour ces deux projets emblématiques, la station spatiale internationale (ISS) et l’exploration de Mars, «cela fait un budget d’environ 1,4 milliard d’euros (1,55 milliard de francs)», a indiqué, lors d’une conférence de presse en ligne, le directeur général de l’Agence, Jan Woerner. Celle-ci a réuni jeudi et vendredi les responsables des affaires spatiales des 22 Etats membres, dont la Suisse.

L’ESA allouera plus de 400 millions d’euros à ExoMars 2020 et consacrera environ 1 milliard pour prolonger l’exploitation de l’ISS. Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann représentait la Suisse à cette grande réunion de l’Europe de l’espace.

Un robot mobile sur Mars

La mission ExoMars 2020 prévoit l’envoi d’un robot mobile sur la planète rouge pour forer le sol martien afin de chercher des traces de vie passée. Elle a été précédée par la mission ExoMars 2016, qui s’est soldée le 19 octobre par la mise en orbite réussie de la sonde TGO, mais aussi par le crash de l’atterrisseur test Schiaparelli à la surface de Mars.

Lire aussi: Deux astronautes de retour sur terre après 340 jours dans l’ISS

Les ministres ont également décidé vendredi de poursuivre l’exploitation de la station spatiale internationale. L’Europe rejoint ainsi les Etats-Unis, la Russie, le Japon et le Canada, qui avaient déjà décidé de prolonger l’utilisation de la station jusqu’en 2024.

Lire aussi: Exomars en route vers la planète rouge

Publicité