Lu ailleurs

L’Europe saborde ses vaisseaux amiraux scientifiques

Six projets, dont la Time Machine du Lausannois Frédéric Kaplan, étaient toujours en lice pour recevoir 1 milliard d’euros. L’Union européenne n’en financera aucun, du moins pas sous la forme initialement prévue, affirme la revue «Science»

Il devait y avoir 1 milliard, enfin peut-être. Finalement, il n’y aura rien. L’Europe abandonne son processus de sélection de méga-projets scientifiques, du moins dans leur forme actuelle. Six candidats – dont un d’origine suisse – étaient encore en lice pour devenir l’un des prochains «FET Flagships» européens, du nom de ces colossaux programmes de recherche bénéficiant de 1 milliard d’euros sur dix ans.

La décision a été arrêtée depuis le mois de mars, révèle la revue Science. La Commission devait choisir jusqu’à trois projets en 2020. Mais d’un commun accord avec le Parlement, le nouveau programme-cadre qui doit démarrer en 2021, Horizon Europe, se fera sans ces trois hypothétiques «flagships». «Il y avait trop d’organes et d’approches de financement différents», a confié à Science Kurt Vandenberghe, directeur politiques et coordination à la Direction générale de la recherche et de l’innovation à Bruxelles.

Du solaire aux humanités numériques

Les six malheureux programmes allaient du développement clinique des thérapies géniques et cellulaires à l’énergie solaire, en passant par la médecine génomique personnalisée et l’intelligence artificielle.

Un projet en humanités numériques était particulièrement suivi depuis la Suisse: la Time Machine européenne, idée née sur le campus de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne sous l’égide du professeur Frédéric Kaplan. Ce projet fédérant 40 partenaires européens répartis dans 33 pays a pour objectif de créer une infrastructure capable de numériser, cartographier et classer les milliards de documents historiques issus de dizaines de villes européennes. Ces six recalés ne sont pas pour autant abandonnés, a précisé Kurt Vandenberghe: ils pourraient renaître avec d’autres types de financement au sein d’Horizon Europe.

Les trois «flagships» déjà lancés, le Human Brain Project, le Flagship Graphene et le tout récent Quantum Flagship, ne sont pas concernés par cette décision.

Publicité