A l’Université d’Iwate (Japon), le chercheur Masao Miyazaki et sa doctorante Reiko Uenoyama ont de la suite dans les idées. Spécialistes du comportement animal, ils concentrent l’essentiel de leurs recherches sur les relations toutes particulières qu’entretiennent les chats avec deux plantes, la menthe à chat et la vigne argentée: ils mangent ou lèchent les feuilles, se frottent ou se roulent dessus. Avec un effet euphorisant avéré: les chats sont alors excités et plus joueurs que d’ordinaire. C’est pour cette raison qu’il existe de nombreux jouets qui contiennent des feuilles séchées de cataire ou de matatabi. Joujous qui induisent parfois des comportements dignes d’une toxicomanie, avait raconté l’an dernier, à Heidi.news, Emmanuelle Titeux, praticienne hospitalière au Centre hospitalo-universitaire vétérinaire d’Alfort (France). «Il est arrivé que le propriétaire d’un chat soit très violemment agressé. Une chatte qui vit dans une clinique vétérinaire que je connais va même jusqu’à surveiller les livraisons de la centrale d’achat car elle sait qu’il y aura des jouets tout frais!»