En sait-on davantage sur l’origine du SARS-CoV-2 qui a tué plus de 2,7 millions de personnes à travers le monde? C’était l’objectif de la mission conjointe de l’OMS composée de dix experts internationaux (Australie, Danemark, Allemagne, Japon, Pays-Bas, Russie, Soudan, Royaume-Uni, Vietnam et Etats-Unis) et de 17 experts chinois. Le Temps a obtenu copie d’une version raccourcie du rapport final de 400 pages établi par la mission de l’OMS qui s’est déroulée en Chine du 14 janvier au 10 février 2021 après des mois de négociations avec le pouvoir chinois. Un rapport qui a nécessité l’approbation de Pékin.

Pangolin presque écarté

Le document ne tranche pas, mais continue d’émettre plusieurs hypothèses. «Les coronavirus les plus liés au SARS-CoV-2 se trouvent dans les chauves-souris et les pangolins, laissant entendre que ces mammifères peuvent être le réservoir du virus qui a causé l’apparition du Covid-19. Toutefois, aucun de ces virus à ce jour provenant de ces mammifères n’est suffisamment similaire au SARS-CoV-2 pour qu’il en soit le vecteur direct.»