virus

L'Inde annonce ses premiers cas du virus Zika

Des malades ont été recensés dans l'ouest du pays, a indiqué l'Organisation mondiale de la Santé. L'Inde avait été épargnée jusqu'ici

Les autorités indiennes ont confirmé les premiers cas de virus Zika dans le pays, a annoncé l'Organisation mondiale de la Santé, l'Inde étant le dernier pays en date touché par cette infection virale, tenue responsable de microcéphalies chez des bébés nés de mères infectées.

Les cas de Zika en Inde, dont une femme enceinte, ont été découverts lors d'examens de routine dans un laboratoire de l'Etat du Gujarat, dans l'ouest, sur une période de plus d'une année, précise l'OMS sur son site internet.

Lire aussi: Le monde n’est pas prêt à affronter une pandémie

Le virus est présent dans 70 pays

Ces cas «suggèrent une transmission de faible intensité du virus Zika» en Inde, ajoute l'OMS, tout en appelant néanmoins les autorités à renforcer leur surveillance. Près de 70 pays et territoires ont fait état de la présence du virus Zika depuis 2015, selon l'OMS.

Il n'existe aucun vaccin ni aucun traitement contre le Zika. Transmis par des moustiques ou lors de relations sexuelles, le virus est à l'origine d'une épidémie qui a déjà touché 1,5 million de personnes au Brésil.

Une grave anormalité du développement du cerveau

Bénin chez la plupart des gens, il peut entraîner ce que l'OMS appelle désormais le «syndrome congénital de l'infection à virus Zika», regroupant des complications neurologiques et de graves anomalies du développement cérébral.

En plus de la microcéphalie (développement insuffisant du cerveau), les experts ont observé d'autres manifestations comme des disproportions crânio-faciales, la spasticité (désordres musculaires), des convulsions, l'irritabilité et des dysfonctionnements de certaines parties du cerveau se manifestant par des troubles de l'alimentation et des anomalies oculaires.

L'an dernier, une étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet Infectious Diseases, estimait qu'un tiers de l'humanité – 2,6 milliards de personnes – vit dans des pays où le virus Zika pourrait encore se propager, en tête desquels l'Inde et la Chine, mais également plusieurs pays d'Asie du sud-est et d'Afrique.

A ce sujet: Des chercheurs redoutent une épidémie de microcéphalie liée au virus Zika

Publicité