Les traitements inutiles sont comme les trains: l’un peut en cacher un autre. Après le feuilleton de l’hydroxychloroquine en 2020, voici que revient l’ivermectine, un antiparasitaire vanté par les cercles anti-vaccins et les politiciens populistes pour sa supposée efficacité contre le Covid-19.