Le nuage de cendres provoqué par le volcan islandais a atteint la Turquie dimanche et l’espace aérien a été fermé dans trois provinces du nord du pays, ont annoncé les autorités de l’aviation dimanche dans un communiqué.

»Le nuage de cendres volcaniques a commencé à affecter l’espace aérien de notre pays», a précisé la direction de l’aviation civile sur son site internet.

L’espace aérien à une altitude située entre 20.000 et 35.000 pieds au-dessus de trois provinces sur la la mer Noire, celles de Zonguldak, Sinop et Samsun, a été fermé à 13h30 GMT dimanche et jusqu’à 09h00 GMT lundi, selon les autorités.

En Islande – où l’éruption continue – l’institut météorologique avertissait dès samedi que les vents allaient probablement continuer à pousser les cendres vers l’Europe dans les 4 à 5 prochains jours au moins. Le nuage de cendres a poursuivi samedi sa course vers le sud du continent tout en continuant de recouvrir le nord, selon la météo britannique. «Le nuage affecte une zone qui va du sud de la France, jusqu’à l’est de la Russie et la mer Noire», expliquait alors une porte-parole du Met Office.

La quasi-totalité de la Suisse et de la France se trouvait dimanche matin sous une zone touchée par les poussières volcaniques venues d’Islande.

Déjà, samedi après-midi, un nouveau nuage se dirigeait vers l’Irlande et le Royaume-Uni, se déplace vers le sud-est et devrait affecter la région jusqu’à 05h00 (locale) dimanche». Cette nouvelle formation a déjà contraint les deux pays à rétablir samedi matin les mesures de fermeture de leurs espaces aériens.