Siège de l’Organisation mondiale de la santé: l’affluence des médias est considérable et la tension palpable. Mercredi, un comité scientifique ad hoc s’est réuni en urgence. Certains experts étaient à Genève, d’autres reliés à l’OMS par vidéoconférence. Le comité devait prendre une décision à laquelle la planète entière était suspendue. Après des heures de discussion, le Comité n'est pas parvenu à trancher s'il allait ranger l’épidémie de coronavirus, qui se propage en Chine et ailleurs, au rang d'urgence de santé publique de portée internationale. Il était totalement partagé: «C'était du 50-50», relève le professeur Didier Houssin, président du comité d'urgence. Ce dernier a repris ses travaux jeudi matin.