Lu ailleurs

Les manchots privés du goût

Les menus du manchot doivent lui paraître bien insipides: l’étonnant oiseau de la banquise ne serait capable de percevoir que deux des cinq saveurs de base, d’après une nouvelle étude

Les manchots ne peuvent détecter que deux des cinq saveurs habituellement perceptibles par les animaux: le salé et l’acide. Ils auraient perdu les trois autres saveurs – le sucré, l’amer et l’umami – au cours de l’évolution. C’est ce que révèle une étude parue dans la revue scientifique «Current Biology» et reprise sur le site internet de la BBC. Elle donne une idée de la fadeur des repas du malheureux oiseau de la banquise.

De manière générale, les oiseaux ne sont pas de fins palais. Dépourvus de dents permettant de mâcher et donc de profiter des aliments, ils ne sont pour la plupart pas capables de percevoir le goût sucré, à l’exception des colibris, qui se nourrissent du nectar des fleurs. Mais les analyses effectuées par des chercheurs chinois et américains sur cinq espèces de manchots – dont le manchot empereur et le manchot adélie – ont montré qu’ils ne possédaient pas non plus le matériel génétique nécessaire pour sentir l’amer et l’umami. Les autres oiseaux en étant capables, les scientifiques pensent que les manchots ont perdus ces saveurs relativement tard au cours de l’évolution.

Un des aspects les plus étonnants de cette découverte est que les manchots ne goûtent pas l’umami, saveur ambiguë dont le nom est issu d’un mot japonais signifiant «goût savoureux». Elle joue pourtant un rôle essentiel dans l’appréciation du poisson, leur aliment de base. Mais l’habitude qu’ont ces oiseaux d’avaler leurs proies tout rond pourrait expliquer qu’ils n’aient pas besoin d’en apprécier le goût. Une autre explication est à chercher du côté de l’environnement glacé de l’Antarctique, dans lequel évoluent nombre de manchots. Certains signaux nerveux impliqués dans la perception de l’amer, du sucré et de l’umami fonctionnent mal à basse température. Ressentant faiblement ces signaux alimentaires, les manchots auraient peu à peu complètement perdu la capacité de les percevoir.

Publicité