La marée noire de Norilsk préfigure le sort de l’Arctique russe, alors que les autorités russes claironnent hâtivement contenir la catastrophe. Lundi matin, 650 m3 d’hydrocarbures ont été capturés, d’après l’agence fédérale supervisant les voies de transport maritime. «Presque 17 000 m3 de sol pollué ont été évacués», d’après l’agence officielle Tass, qui cite le Ministère russe des situations d’urgence.