L’état de santé du médecin cubain de 43 ans, atteint d’Ebola et soigné depuis la nuit de jeudi à vendredi aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), s’améliore. Le patient, qui est traité avec des médicaments expérimentaux, n’a plus de fièvre et a commencé à s’alimenter, a expliqué mardi devant les médias Jérôme Pugin, médecin-chef du service des soins intensifs aux HUG.

«Nous avons constaté une nette amélioration de l’état physique du patient», a poursuivi Jérôme Pugin. Le taux de virus Ebola dans son corps est très faible. «Nous allons bientôt pouvoir passer dans une phase où le patient devient non infectieux», a précisé Laurent Kaiser, chef du service des maladies infectieuses des HUG.

Le patient n’est pas pour autant guéri, a averti le directeur général des HUG Bertrand Levrat, même si «nous pouvons être raisonnablement optimistes». Le médecin cubain pourra être autorisé à sortir de l’hôpital une fois que tous les tests se seront avérés négatifs sur un intervalle de trois jours au moins.

Le médecin cubain, qui a été infecté par le virus Ebola alors qu’il était en mission en Sierra Leone, mobilise en permanence cinq personnes pour le soigner, soit trois infirmières, un médecin et un superviseur. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est portée garante pour les coûts de sa prise en charge.

Personnel formé

Seul du personnel dûment formé est assigné aux soins. L’habillage et le déshabillage des soignants, qui sont vêtus comme des cosmonautes, sont les phases délicates du processus. Cette étape fait l’objet de la surveillance d’une personne tierce, qui vérifie que toutes les dispositions sont respectées.

Le médecin cubain, dont le moral est bon, peut s’entretenir chaque jour au téléphone avec ses proches. A son arrivée aux HUG, il a été traité avec du ZMapp, un médicament déjà utilisé sur d’autres malades. Aujourd’hui, on lui administre du ZMab, un autre mélange d’anticorps.

Double thérapie

Ce traitement ZMab a été fourni par les Hôpitaux de Paris. Il est aussi soigné avec un traitement contre la grippe, également expérimental, a précisé Laurent Kaiser. Ce traitement a été fourni aux HUG par l’Espagne. Le médecin cubain est hospitalisé dans une chambre spéciale située dans un secteur isolé du reste de l’hôpital.

Le nombre des morts dus à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola s’élève à 5449 dans huit pays d’Afrique sur un total de 15 351 personnes infectées, selon l’OMS. La transmission du virus demeure «intense et étendue» en Sierra Leone.