La COP27 de Charm el-Cheikh s’est terminée dimanche 20 novembre sur un bilan plus que mitigé, sans nouvel engagement fort des Etats pour limiter le réchauffement. Seul point positif, ou presque: la mise sur pied d’un nouveau fonds pour aider les pays victimes de «pertes et dommages», c’est-à-dire d’impacts inévitables du changement climatique tels que montée des eaux et événements extrêmes (sécheresse, pluies diluviennes, etc.)