Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Aeolus a été placé par une fusée européenne Vega lancée du centre spatial de Kourou, en Guyane française. /AFP
© AFP / HO

Espace

Mise sur orbite d’un satellite européen pour mesurer les vents

Unique en son genre, le satellite Aeolus devra permettre d’améliorer les prévisions météorologiques et les connaissances du climat. Pour cela, il s’appuie sur une technologie laser révolutionnaire

Le premier satellite d'observation des vents de l'atmosphère par laser, Aeolus, a été placé sur orbite avec succès mercredi soir par une fusée européenne Vega lancée du centre spatial de Kourou, en Guyane française. De la technologie suisse est à bord. Le lanceur Vega a décollé comme prévu à 23h20 (heure suisse), a annoncé Arianespace dans un communiqué. Après environ 55 minutes de mission, Aeolus a été placé à une altitude de 320 km.

Le satellite, dont la durée de vie est estimée à quatre ans, est la «première mission spatiale destinée à la mesure des vents sur l'ensemble du globe terrestre», a précisé Arianespace. Entrant dans le cadre du programme de surveillance de l'environnement Copernicus de l'Agence spatiale européenne (ESA), il devra permettre d'améliorer les prévisions météorologiques et les connaissances du climat.

Grâce à un instrument nommé Aladin, le satellite fournira des données et des cartes dynamiques en trois dimensions. Aladin est un instrument qui sondera l'atmosphère à l'aide de lasers ultraviolets, et devra renseigner les dynamiques et processus tropicaux qui influent sur le changement climatique.

Des composants suisses sur le satellite

Des composants essentiels et des instruments embarqués sont de fabrication suisse. Ruag Space a ainsi construit l'ensemble de la structure du satellite ainsi qu'un mécanisme d'enclenchement de deux sources laser et une protection des instruments optiques de réception.

D'autres entreprises suisses comme Thales Alenia Space Suisse SA et Connova SA ont également fourni des éléments de l'instrument laser Aladin (Atmospheric Laser Doppler Lidar Instrument), qui permettra de mesurer la vitesse des vents avec une précision de 1 mètre/seconde.

Le vol Vega avait été reporté de 24 heures en raison de «conditions météorologiques défavorables au-dessus du centre spatial guyanais», avait indiqué mardi Arianespace. Il s'agit du cinquième lancement de l'année du centre spatial de Kourou, le premier avec Vega. Ce tir marque le douzième succès d'affilée pour le lanceur Vega.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST