En 1996, 114 millions de tonnes de poissons ont été récoltés dans le monde. La part de la pêche est de 91 millions de tonnes (en stagnation depuis quelques années) et celle de l'élevage de 23 millions de tonnes (en rapide progression puisqu'en 1984 ce chiffre n'était que de 7 millions de tonnes).

La pêche commerciale ne comprend que relativement peu d'espèces. Sur les 20 000 connues à ce jour, environ 9000 sont capturées de manière routinière. 22 sont prises en des quantités supérieures à 100 000 tonnes par année et cinq groupes représentent à eux seuls la moitié de la récolte mondiale: le hareng, le cabillaud, le maquereau, le sébaste et le brochet.

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en 1999, 4% des stocks étaient sous-exploités, 21% modérément exploités, 47% pleinement exploités, 18% surexploités, 9% épuisés et 1% en phase de reprise.

Les captures de morue ont diminué de 25% depuis la fin des années 80. Les stocks au large des côtes atlantiques du Canada, qui se sont effondrés au début des années 90, se reconstituent très lentement. Les réserves du nord-est de l'Atlantique n'ont jamais été aussi faibles depuis 1990. Une forte diminution a été enregistrée dans la mer de Barents. Les stocks de la mer du Nord sont en dessous du seuil critique et il n'y a guère que la zone économique exclusive islandaise pour laquelle les perspectives économiques semblent bonnes.