Soixante entreprises pharmaceutiques ont versé 187,1 millions de francs à des médecins et organisations suisses. Ce montant est le plus haut enregistré depuis l’introduction d’une convention en matière de transparence, que la branche de l’industrie pharmaceutique a instaurée il y a cinq ans. En 2015, 140,5 millions de francs avaient été versés. Depuis, un total de 826 millions versés par les pharmas à des médecins et organisations de santé a été déclaré.

Durant toute cette période, Novartis est au premier rang des sponsors (111,6 millions), suivie de Roche (79,3 millions), Pfizer (57,2 millions), Bayer (55,3 millions) et Bristol-Myers Squibb (50,2 millions).

Nuits d’hôtel

L’industrie pharmaceutique rembourse aux médecins des frais de participation aux congrès, des nuitées d’hôtel et frais de déplacement ou encore des honoraires de consultation. Environ 4300 médecins et autres membres du personnel soignant étaient ainsi mentionnés parmi les bénéficiaires des versements des entreprises pharmaceutiques, pour un total de 11,4 millions de francs.

Le montant déclaré le plus élevé a été reçu par le spécialiste zurichois du cancer Rolf A. Stahel (100 700 francs). Le professeur de psychiatrie et directeur de clinique Erich Seifritz a bénéficié du second montant le plus important (63 000 francs), suivi du dermatologue Achmed Jalili (59 000 francs, «Medical Center» de Bürgenstock).

La somme de 106,8 millions a été versée aux hôpitaux, réseaux de médecins, sociétés médicales, organisateurs de congrès et groupes de patients. L’industrie pharmaceutique a ainsi sponsorisé divers congrès, financé des événements internes à l’hôpital ou encore des réunions de médecins généralistes et de réseaux médicaux.

Secret de la recherche

Tandis que les pharmas déclarent nommément les médecins, hôpitaux et organisations bénéficiant de leurs prestations et acceptant de figurer dans leurs déclarations de transparence, les prestations dédiées aux recherches cliniques demeurent opaques. En 2019, l’industrie pharmaceutique a versé 68,9 millions de francs aux hôpitaux, mais les bénéficiaires ne sont pas connus. Sous couvert de secret de la recherche, l’industrie refuse encore toute forme de transparence.

L’analyse des flux de trésorerie entre les sociétés pharmaceutiques et les médecins et hôpitaux est basée sur les informations publiées individuellement par une soixantaine de sociétés pharmaceutiques. L’équipe d’enquêteurs Ringier Axel Springer Suisse publie toutes les données sur www.pharmagelder.ch afin que chacun puisse vérifier de la part de qui un médecin ou une organisation a reçu de l’argent.

Traduction: Paul Ronga