Les auteurs cultes, H.P. Lovecraft et Clive Barker, parmi les plus grands maîtres du genre fantastique-horreur, ont été source d'inspiration pour deux jeux vidéo. Leurs œuvres respectives constituent en effet un terreau propice à faire germer des adaptations en tout genre. Que ce soit pour le jeu de rôle en version plateau (L'Appel de Cthulu), ou pour le cinéma (Hellraiser), le résultat était jusqu'à présent des plus réussis. Alors quid du jeu vidéo? Si le Clive Barker's undying est indiscutablement une réussite, le Necronomicon inspiré du monde de Lovecraft pêche par son manque d'originalité et son statisme.

«Necronomicon, l'aube des ténèbres»

Quelque part entre Kafka et Poe, Lovecraft est un des plus grands génies de l'imaginaire fantastique. Ce prodigieux architecte de rêves et d'abîmes cauchemardesques, créateur d'une mythologie unique, a constitué au travers de ses œuvres un réservoir des plus inspirants pour l'univers ludique. On se souvient d'«Alone in the Dark», précurseur de tous les survival-horror à la sauce Resident Evil. Necronomicon est loin d'être aussi innovant que cet illustre prédécesseur. Il s'agit d'un jeu d'aventure tout ce qu'il y a de plus classique. A l'instar des précédentes sorties de l'éditeur français Wanadoo (Dracula 1 et 2), le gameplay est orienté grand public. On bouge la souris et lorsque son icône change de forme, on clique. Le but est de collecter des objets pour débloquer des situations. Simplissime. Malheureusement, Necronomicon ne possède aucune des qualités qui avaient fait de Dracula un hit. Contrairement à ce dernier, enthousiasmant par son ambiance pesante et ses superbes graphismes, Necronomicon endort. La réalisation laisse à désirer, les cadrages sont désespérément statiques. L'ambiance sonore est réduite à sa plus simple expression. Les qualités audio constituent pourtant un élément essentiel dans la création d'une ambiance de terreur. Les graphismes, très moyens, manquent de finesse et restent très loin de ce que permettent actuellement les dernières cartes graphiques. L'intrigue et le scénario sont enfantins, pour l'essentiel le but est de réunir des clés pour ouvrir les portes correspondantes. Jean Cocteau avait écrit que Lovecraft gagnait à être traduit en français. Gagnera-t-il à être converti en CD-Rom? Il ne méritait en tout cas pas une adaptation aussi calamiteuse.

CD-Rom/DVD Mac, PC, Prix de vente conseillé: 75.-

Site officiel: http://www.necrogame.com

«Clive Barker's undying»

Autre écrivain majeur du fantastique américain, Clive Barker n'a pas souffert de l'indigence rencontrée par son illustre prédécesseur. Il est en effet l'auteur prolifique de nombreux best-sellers souvent couronnés de prix comme le prestigieux World Fantasy Award en 1985. Stephen King a dit de lui qu'il incarnait «l'avenir de la littérature de terreur». Ses œuvres littéraires et cinématographiques atteignent les sommets de l'horreur et de l'épouvante. L'adaptation d'un tel univers constituait donc un challenge de taille. Et pour un premier essai, c'est un coup de maître! Clive Barker s'est lui-même totalement investi dans ce projet, en tant que scénariste mais aussi en tant que consultant et membre de l'équipe de création. Le résultat est époustouflant. Les graphismes et l'univers sonore sont ce qui se fait de mieux en la matière, contribuant à une ambiance angoissante. Le jeu est tout aussi innovant puisqu'il mêle astucieusement réflexion et action. Les combats, du shoot à la première personne, sont en effet entrecoupés par des séquences d'aventure et de dialogue avec différents personnages. Vous disposez d'un important arsenal d'armes mais aussi de divers sorts aux effets visuels saisissants. Le plus intéressant est le Scrye qui vous donne une vision altérée de l'environnement, une pièce d'apparence anodine aura par exemple ses murs dégoulinant de sang une fois le sort utilisé. Cette richesse rend le jeu passionnant de bout en bout. Clive Barker signe là assurément un nouveau best-seller, un des titres phares de cette année.

CD Rom PC, prix de vente conseillé: 69.-

Site officiel: http://www.undying.ea.com

(attention, ce site est signalé comme interdit au moins de 18 ans)