«Dans le domaine de la société de l'information et des NTIC:

http://www.ispo.cec.be :

le portail de la communauté européenne sur la société de l'information. Indispensable.

http://www.unesco.org/webworld/observatory/index.shtml.

Autre site indispensable, car aussi notamment intéressé aux rapports Nord-Sud dans le domaine de la société de l'information.

http://www.infosociety-stat.admin.ch. Le nouveau site de l'OFS sur la société de l'information. Premiers chiffres publiés par cet office sur ce thème.

http://www.ccru.demon.co.uk/. Un centre de recherche universitaire sur la société de l'information, très prospectiviste»....

http://www.webpagesthatsuck.com/. Un site qui décerne les prix aux plus mauvaises pages Web, techniquement s'entend. Sorte de Champignac du Web.

Dans le domaine de mes études universitaires:

http://www.theglobalsite.ac.uk. Ressources dans le domaine de l'économie politique internationale, par exemple de la globalisation.

http://www.econ.yale.edu/~corsetti/euro/Euroit.htm.

Une page regroupant quantité d'informations sur l'euro.

http://www.attac.org/indexfr.htm.

Le site de l'organisation ATTAC présentant un point de vue critique sur les développements de l'économie mondiale.

http://www.boxmind.com.

Indispensable, car portail de recherche dans le domaine académique... en anglais seulement.

Dans le domaine musical et en vrac.

http://www.75ark.com. Un label américain qui a produit nombre de groupes d'exception à l'image de AntiPop Consortium, Deltron 3030 et The Nextmen.

http://www.cargo-london.com.

Situé dans le East End, club londonien à la programmation éclectique du jazz à la musique latino en passant par le hip-hop; avec concert live quatre soirs par semaine...

http://www.amnesty.org/.

Le site de l'ONG et de sa campagne contre la torture qui a su s'adapter à Internet en faisant désormais aussi signer en ligne ses célèbres pétitions.

http://www.distinction.ch/.

Le site du Prix Champignac: un must.

http://www.multimania.com/marcelhenry/.

Un artiste suisse, histoire de montrer que l'art contemporain à l'heure d'Internet a de beaux jours devant lui.»