La Chine a relevé vendredi le bilan de l'épidémie due à un mystérieux virus. Il compte désormais 26 morts et 830 cas au total, a indiqué la Commission nationale de la santé.  L'institution a ajouté que les autorités examinaient par ailleurs 1072 cas suspectés de faire partie cette épidémie provenant de la ville de Wuhan (centre).

Le précédent bilan communiqué jeudi faisait état de 18 morts et plus de 600 cas de contamination avérés, en grande majorité dans la province du Hubei, dont Wuhan est la capitale.

Le nouveau bilan a été communiqué peu de temps après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de ne pas déclarer d'urgence internationale face à ce nouveau coronavirus. Sur les 830 cas, 177 sont jugés graves, selon la Commission, tandis que 34 patients «guéris» ont pu quitter l'hôpital.

Parmi les personnes décédées, une deuxième victime du coronavirus est morte en dehors de la zone à l'épicentre de l'épidémie, dans le Heilongjiang (nord-est), une province frontalière de la Russie, à plus de 1 800 km à vol d'oiseau de Wuhan (centre).

Lire aussi:  20 millions de Chinois en quarantaine

Face à la crise, le régime communiste a pris jeudi la décision inédite de mettre de facto en quarantaine la métropole de Wuhan et ses 11 millions d'habitants. D'autres villes de la région sont depuis également coupées du monde, les transports au départ de ces communes étant à l'arrêt. Au total, quelque 20 millions de personnes sont bloquées dans la région.

Un second cas au Japon, sans contact avec le marché de Wuhan

Le ministère japonais de la Santé a annoncé vendredi avoir confirmé un deuxième cas dans l'archipel du nouveau virus apparu en Chine. Le second patient atteint est un quadragénaire qui réside à Wuhan. «Il a ressenti de la fièvre le 14 janvier, a consulté un médecin en Chine les 15 et 17 et aucun signe de pneumonie n'avait été détecté à ce stade», a précisé le ministère.

L'homme est arrivé le 19 au Japon et a consulté de nouveau le lendemain sans qu'une pneumonie ne soit diagnostiquée. «C'est le 22 qu'elle l'a été. Il a été hospitalisé à Tokyo», a indiqué le ministère. Les tests confirmant la maladie ont donné leurs résultats dans la nuit de jeudi à vendredi.

Lire aussi l'édito: Pour vaincre le virus, la Chine doit se montrer transparente

Ce patient a affirmé ne pas s'être rendu sur le marché de Wuhan, foyer originel de l'infection, ni «avoir été de façon assurée» en contact avec une personne atteinte. Ce patient dit par ailleurs avoir porté un masque.

Un premier cas avait été identifié au Japon il y a tout juste une semaine, chez un trentenaire japonais ayant séjourné début janvier dans la ville de Wuhan. Il a pu quitter l'hôpital après avoir été traité.

Lire également: Leo Poon: «Il s'agit d'un virus particulièrement létal»