C’est une affaire médicale qu’on croirait tout droit sortie d’un épisode de la série Dr House. Aux Etats-Unis, 193 personnes ont été hospitalisées dans 22 Etats depuis le 28 juin, toutes victimes de problèmes respiratoires, d’après les statistiques des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les causes de cette mystérieuse épidémie demeurent pour l’heure inexpliquées, bien que l’étau se resserre autour de la cigarette électronique, dénominateur commun de tous ces patients, dont l’un d’eux est même décédé après avoir été admis à l’hôpital, ont annoncé samedi 24 août les autorités sanitaires de l’Etat de l’Illinois.

Dans cet Etat où se trouve la ville de Chicago, 22 cas ont été confirmés et 12 autres sont toujours en cours d’examen – des chiffres qui ont doublé en une semaine. Les patients, âgés de 17 à 38 ans, n’ont aucun antécédent particulier. Ils se sont présentés dans les services médicaux le souffle court, atteints de toux et extrêmement fatigués. Certains souffrent de douleurs thoraciques, de nausées et de diarrhées. Tous ont précisé consommer des substituts du tabac, voire du cannabis, avec des vaporisateurs ou des cigarettes électroniques.