Dans le bestiaire cosmique, où se côtoient trous noirs, pulsars et autres bizarreries indicibles, les sursauts radio rapides font figure de petits derniers. Découverts il y a une dizaine d’années, il s’agit de «flashes» d’ondes radio aussi brillants qu’éphémères: leur énergie, émise en quelques millisecondes à peine, est supérieure à celle que le Soleil dégage en un mois.