S’agit-il du «next big thing» scientifique, autrement dit de la prochaine révolution? En tout cas, la nanocristallographie est depuis deux ans un sujet récurrent des conférences scientifiques, de la chimie à la pharmacologie. Elle a même été classée en 2018 par la revue Science parmi les «percées de l’année». L’objet de cette méthode d’analyse: la détermination de la structure 3D d’une molécule, à l’atome près, grâce à la diffraction des électrons. Dans ce domaine, une start-up suisse, Eldico Scientific, est à la pointe: elle développe actuellement un instrument spécialisé en la matière qui pourrait être le premier à être commercialisé.

A la clé, une accélération de la découverte de nouveaux médicaments

A la clé, une accélération de la découverte de nouveaux médicaments

Qu’il s’agisse de fabriquer de nouveaux matériaux combinant diverses propriétés ou de mettre au point des médicaments novateurs, la structure d’une molécule en dit long sur sa fonction. Mais «voir» de si petites structures, même avec de puissants microscopes, reste un immense défi.