Perseverance a rendez-vous avec Mars. Le rover américain de la NASA va tenter d’atterrir sur le sol ocre de la planète aux alentours de 22 heures ce jeudi 18 février. Comme à son habitude, l’agence spatiale américaine a prévu une communication colossale autour de l’événement, dont un live en vidéo. Il ne faut pas s’attendre à un show tel que celui, mémorable, donné par SpaceX lors de la mise en orbite d’une Tesla à l’aide de son lanceur Falcon Heavy en 2018. Mais les ingénieurs de la NASA n’écartent pas la possibilité de recevoir des images dès jeudi, probablement durant la nuit en Europe.

La NASA retransmettra les événements en direct sur sa chaîne Youtube.

Sept minutes de terreur

Après 7 mois de vol et 497 millions de kilomètres parcourus (beaucoup plus que les 105 millions de kilomètres nous séparant de Mars au lancement, compte tenu des orbites partielles empruntées par la sonde spatiale), Perseverance va s’attaquer à la phase d’atterrissage, l’étape la plus risquée du voyage.

La capsule contenant le robot va devoir décélérer de plus de 20 000 km/h à 3 km/h au moment de toucher le sol, le tout en sept minutes. Ce laps de temps est plus court que celui mis par les ondes radio pour parvenir jusqu’à la Terre. Autrement résumé, durant ces sept minutes, les ingénieurs de la NASA ne peuvent plus agir et ne savent pas si un accident est survenu. Perseverance est donc livré à lui-même, du moins à ses systèmes automatisés.

Altitude: 130 kilomètres

La capsule pénètre dans l’atmosphère martienne, à environ 20 000 km/h. Elle est coiffée d’un bouclier thermique lui permettant de résister aux redoutables frottements de l’atmosphère martienne qui font monter la température à quelque 1300 °C. Ces frottements ralentissent énormément la capsule, mais pas assez pour un atterrissage en douceur.

Altitude: 11 kilomètres

La sonde descend à une vitesse de 1500 km/h. Un parachute supersonique de 21 mètres d’envergure se déploie pour ralentir encore l’engin qui devrait alors freiner à 300 km/h.

Puis le bouclier se détache, révélant pour la première fois le robot à l’atmosphère. Celui-ci active alors un système de navigation lui permettant de le guider sur le lieu d’atterrissage, une ellipse de 8 km de large située dans le cratère de Jezero. En particulier, cet instrument lui permet de reconnaître et d’éviter les lieux les plus dangereux et de privilégier les zones planes.

Altitude: 2 kilomètres

Le parachute se détache. Le rover ne tombe pas pour autant: il est toujours attaché à l’étage de descente, ou sky crane, qui allume ses huit rétrofusées et ralentit l’engin qui ralentit alors et se stabilise à 3 km/h. La phase finale consiste en une descente contrôlée par un système de câbles en nylon qui déposent Perseverance en douceur. C’est alors que les ingénieurs pourront souffler – du moins après quelques minutes, le temps que ne leur parviennent les ondes radio.

Notre article sur cette mission, qui prévoit de ramener des échantillons sur Terre.