Les députés neuchâtelois ont accepté mercredi à la quasi-unanimité une résolution PLR demandant à la Confédération de prendre des mesures efficaces pour réguler le grand cormoran sur le lac de Neuchâtel. Le Conseil d’Etat y était favorable.

«Cette espèce, exclusivement piscivore et qui ne connaît pas ou peu de prédateurs naturels, prélève un nombre considérable de poissons dans le lac de Neuchâtel», a déclaré le député suppléant PLR Jean-Claude Guyot. «Avec d’autres facteurs tels que la pauvreté en nutriments du lac et le changement climatique, l’activité de la pêche est remise en question par des prélèvements que certains estiment à quelque 300 tonnes annuelles», ajoute-t-il.

Préserver la pêche artisanale

Les derniers recensements font état de 1200 couples nicheurs répartis dans trois colonies, toutes localisées sur la rive sud du lac, dans la région du Fanel et de Champ-Pittet. «Malgré le développement important des effectifs dans la région, aucune mesure de régulation n’est possible dans les colonies avant le début de la reproduction, celles-ci étant toutes situées dans des réserves», selon le texte de la résolution.

«Il est aujourd’hui important que la Confédération prenne conscience de ce problème et apporte un réel soutien aux cantons cherchant à réguler le cormoran. Au vu de l’impossibilité actuelle de réguler les oiseaux nicheurs dans les réserves, la Confédération doit également se pencher sérieusement sur les pertes financières que subissent les pêcheurs professionnels et entrer en matière sur une indemnisation», a expliqué le député suppléant.

Dans nos archives:

La résolution demande que la Confédération travaille avec les cantons concernés pour trouver des solutions pragmatiques, qui garantissent un équilibre entre la conservation de la biodiversité et la préservation de la pêche artisanale.

«On travaille à la révision du concordat intercantonal avec les cantons de Fribourg et de Vaud», a déclaré le conseiller d’Etat Laurent Favre, qui a déclaré soutenir la résolution.