Pouvoir nager comme un poisson dans l’eau, c’est ce que promettent les inventeurs des branchies artificielles Triton, un petit appareil qui extrairait de l’oxygène de l’eau. Pour financer le projet, une campagne de récolte de fonds a été lancée sur le site Indiegogo, il y a bientôt un mois. Les précommandes affluent. Le 31 mars, plus de 870 000 dollars avaient déjà été amassés, soit plus de 1700% de la somme initialement visée. La livraison de cette nouvelle technologie aux 2384 donateurs est annoncée pour décembre 2016.

Comme dans James Bond

Le concept fait rêver. On nous promet une expérience de snorkeling avec une sensation de «liberté». Doté d’un design digne de James Bond ou de «Star Wars», l’objet paraît tout droit sorti d’un film de science-fiction. Plage, cocotier et images sous-marines pour la vidéo promotionnelle, la stratégie publicitaire est efficace. Mais qu’en est-il au niveau technique?

Respirer sous l’eau n’est pas chose aisée. Des scientifiques travaillent sur la question depuis des années sans pouvoir résoudre tous les problèmes que l’extraction d’oxygène de l’eau peut poser. Des doutes sur cette prétendue nouvelle technologie sont permis. Vraie innovation ou grosse arnaque? Eléments de réponse.

Il y a deux ans, quand l’étudiant en design fondateur du projet a publié pour la première fois son idée sur un site, il a reçu de nombreuses critiques de plongeurs professionnels. Le Sud-Coréen Jeabyun Yeo avait admis ne pas être scientifique ou plongeur, et qu’il s’agissait d’un concept futuriste, non fonctionnel. Qu’y a-t-il de nouveau depuis ce premier essai? Malgré nos sollicitations, nous n’avons pas pu avoir de réponse de sa part.

Sur leur site internet, les concepteurs parlent d’une membrane composée de «fibres creuses microporeuses» qui permettrait de filtrer l’eau pour ne garder que l’oxygène. Un «puissant micro-compresseur modifié fonctionnant grâce à une batterie lithium-ion» compresserait l’oxygène dans un réservoir de stockage. La batterie donnerait une autonomie de 45 minutes. Il va de soi qu’une technologie novatrice ne va pas être dévoilée en détail sur Internet. Mais ces maigres explications laissent sceptiques. Plusieurs questions se posent.

Ce n’est qu’un grand mélange de termes habituellement utilisés dans l’industrie de la plongée.

Pour avoir une quantité d’oxygène suffisante à un humain pour respirer normalement sous l’eau, le volume d’eau à filtrer doit être énorme. Un blog scientifique consacré à la vie sous-marine s’est amusé à faire le calcul. En admettant que l’eau des océans contient 6 mg/l d’oxygène, ces branchies artificielles devraient filtrer… 90 litres par minute!

Promesse d’une nouvelle vidéo

Nous avons questionné Alon Bodner, inventeur d’un autre prototype de branchies artificielles. Pour lui, pas de doutes possibles. C’est une arnaque. Les explications techniques de son concurrent «ne sont qu’un grand mélange de termes habituellement utilisés dans l’industrie de la plongée. L’ensemble n’a pas de sens.» Et de continuer: «Est-ce que cela fonctionne par air comprimé ou par séparation d’air de l’eau? Quel est le but du compresseur, sachant qu’il est normalement utilisé pour compresser les bouteilles d’air avant qu’une personne ne plonge. Le dispositif a besoin d’une pompe, pas d'un compresseur.»

Il ne tarit pas: «Quel est l’intérêt du minuscule réservoir d’air? Est-ce que «l’inventeur» est conscient que la séparation par membranes a été expérimentée dans le passé, et s’est révélée non adaptée pour les plongeurs? Cela ne permettait d’extraire qu’une très faible quantité d’air, demande une très grande surface, et une longue période de temps pour effectuer la séparation.»

Les concepteurs ont annoncé qu’une nouvelle vidéo avec des images donnant la preuve de l’efficacité de l’appareil sera publiée samedi 2 avril. En attendant, que l’on soit convaincu ou non, les compteurs du site de récolte de fonds continuent de tourner.


 

Mise à jour

Une vidéo a effectivement été publiée le 2 avril. On y voit quelqu'un respirer sous l'eau avec les branchies Triton, douze minutes non-stop. 

Une grande révélation sur le fonctionnement de l'appareil a également été faite: «Triton utilise des cylindres d'oxygène liquide». On est bien loin de la grande innovation promise. 

Nous avons décidé de rembourser tous les bailleurs de fonds de Triton.

Les concepteurs estiment qu'il est important que leurs bailleurs de fonds soient pleinement informés sur le produit avant d'y contribuer. «Nous avons décidé de rembourser tous les bailleurs de fonds de Triton et de lancer une nouvelle campagne», disent-ils. Maintenant que tout est clair, les compteurs sont repartis de zéro. Le 5 avril, ils indiquaient déjà 290 000 dollars récoltés.